28 février 2011

DIMANCHE

Soirée DVD avec

 

 Des Hommes Et Des Dieux

DES HOMMES ET DES DIEUX

Film magnifique qui ne peut laisser indifférent, interprétation magistrale de tous les moines, en particulier de Michael LONGSDALE en Frère Luc

Ce film n'a pas volé ses Césars ..............

Posté par mailleendroit à 10:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


09 février 2010

A VOIR

Si ce n'est déjà fait, car ils ne font pas partie des derniers films sortis en salle

Le_concert_fichefilm_imagesfilm

LE CONCERT

Film super avec une musique que j'aime (Concerto pour Violon TCHAIKOWSKI), un acteur que j'aime (Lionel ABELANSKI), qui, en l'occurence, dans ce film n'a pas un très grand rôle, et une histoire émouvante, le tout bien mélangé donne un film que j'ai adoré

Inglourious_Basterds_fichefilm_imagesfilm

INGLOURIOUS BASTERDS

J'arrive à mon âge pour réapprendre la dernière guerre mondiale avec TARRANTINO, un monument qui m'a fait passer une excellente soirée. Je craignais ne pas apprécier que soit galvaudée cette période de l'histoire, mais j'ai vraiment beaucoup aimé

Les deux films mettaient en scène l'excellente Mélanie LAURENT

Posté par mailleendroit à 10:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2009

HIER SOIR

Soirée cinéma avec Sacha, un des quatre petits loups

Harry_Potter_et_le_prince_de_sang_mele_fichefilm_imagesfilm

Au programme Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé,

les grands parents, potterophiles depuis le premier volume, ne se sont pas faits prier pour emmener le seul fan de la tribu.

Déçus de ce dernier film, pas à la hauteur des précédents, et nous laissant sur une faim de suite

Donc rendez-vous pour la suite mais quand ???????????

Posté par mailleendroit à 14:05 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2009

APRES MIDI

Tricot devant la télé, j'ai commencé un pull pour la Belle Maman de Fille Cadette,  un modèle Phildar très sympa, à voir prochainement

J'ai regardé un film qui, contrairement à l'habitude, a su me passionner beaucoup plus que le livre

Il s'agit de "L'IMMEUBLE YACOUBIAN", film égyptien de 2006 tiré d'un roman de l'écrivain égyptien Alaa al-Aswani

Publié en 2002 par les éditions Merit, L'Immeuble Yacoubian a été un des succès littéraires majeurs de ces dernières années dans le Monde Arabe et est d'ores et déjà traduit en plusieurs langues. Ce succès s'explique par le mariage très réussi entre une forme d'écriture romanesque classique, qui évoque les maîtres égyptiens du réalisme social (Naguib Mahfouz) et une intrigue qui confronte le lecteur à tous les maux de la société égyptienne contemporaine, évoqués avec une grande liberté de ton. Comme le Passage des miracles du roman homonyme de Naguib Mahfouz, l'Immeuble Yacoubian est un microcosme où cohabitent toutes les générations et toutes les classes sociales, et où les rapports sexuels, légitimes ou non, homo- ou hétérosexuels, fonctionnent comme une métaphore des rapports de classe.

En ce qui me concerne, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher pour lire ce livre, mais le film m'a simplement enthousiasmé. Si vous avez la possibilité de le visionner, ne ratez pas ce plaisir

Posté par mailleendroit à 17:18 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

28 février 2009

DES CESARS pour SERAPHINE

SERAPHINE honorée par les CESARS

seraphine_home

Irrésistible Yolande MOREAU, meilleure actrice

Séraphine" a aussi été récompensé pour son scénario original, sa musique, sa photo, ses décors et ses costumes.

maillol2

Le Musée Maillol prolonge jusqu'au 30 mars l'exposition sur Séraphine de Senlis, femme de ménage et peintre illuminée

A l'occasion de la sortie du film de Martin Provost, qui raconte la vie tragique de Séraphine Louis, dite Séraphine de Senlis (1864-1942), le musée parisien, qui en possède huit, a décidé de montrer 17 de ses oeuvres "habitées".

Cette peintre autodidacte a créé un univers fantasmagorique de bouquets de fleurs, de fruits et de feuilles.

Enfant d'une fille de ferme, Séraphine est placée très jeune comme bonne dans un couvent de Senlis, puis dans une famille bourgeoise. Elle profite de ses rares moments de liberté pour se promener dans la nature, plonger ses mains dans l'eau glacée des rivières, à la tombée de la nuit, ou grimper aux arbres. Un jour à 42 ans, Séraphine dont la foi chrétienne tourne au mysticisme, entend une voix qui lui "commande" de peindre. Autodidacte, elle fabrique elle-même les pigments dont elle garde le secret.

"Elle disait: 'Mon geste vient d'en Haut'. C'est  une artiste habitée, par la Vierge, par la nature, les arbres, les fleurs. Elle n'a pas d'influence, c'est une oeuvre unique en soi", explique Olivier Lorquin, directeur du musée et commissaire de l'exposition avec son frère Bertrand Lorquin.

Ses premières toiles, des natures mortes de petite taille, tombent par hasard dans les mains du collectionneur allemand Wilhelm Uhde, ami de Braque et  de Picasso, qui loue un appartement à Senlis et chez qui elle fait le ménage. Surpris par l'intensité qui s'en dégage, il y voit l'expression du primitivisme moderne et l'encourage à peindre.

Pendant la Première guerre mondiale, Wilhelm Uhde doit fuir  la France, après avoir vu sa collection saisie et Séraphine  tombe dans la misère. Il la retrouve, à son retour en 1927, et lui organise des exposition, faisant entrer dans l'histoire des oeuvres qui auraient sans doute été oubliées. Mais Séraphine tombe peu à peu dans la folie.

De Séraphine Louis, morte en 1942 dans un hôpital  psychiatrique, il reste 70 à 80 toiles, dispersées entre le musée Maillol, le musée d'art naïf à Nice et le musée d'art de Senlis notamment.

La plupart des toiles exposées à Maillol datent de la même époque, de la fin des années 1920. De grands bouquets de fleurs, de feuilles aux formes parfois fantastiques, qui s'animent sous nos yeux, semblant frémir dans le vent

image_SERAPHINE.

Les grappes de raisin - 1930 - Collection Dina Vierny

Posté par mailleendroit à 09:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2007

UN GRAND MONSIEUR NOUS QUITTE

MICHEL SERRAULT nous quitte, un autre grand monsieur du cinéma et du théâtre qui nous tire sa révérence, parti rejoindre son compère Jean POIRET, Jean-Claude BRIALy et tous les autres que nous avons aimés, qui nous ont fait rire et pleurer.

Je ne pourrais dire le nombre de fois que j'ai pris plaisir à visionner La Cage aux Folles, le Viager et tous les autres films plus sérieux

Adieu Michel, adieu l'ami.....

MICHEL_SERRAULT

Posté par mailleendroit à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



  1