22 avril 2012

Depuis une semaine maintenant, je suis dans le Bordelais chez Fille Ainée, un phénomène semble se produire ............

Le vin se serait-il changé en eau !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Une catastrophe pour des vacances, inutile d'essayer de mettre le bout de son nez dehors car il pleut ...... il pleut .....et il pleut encore.

Hier nous avons bravé les intempéries, direction BORDEAUX et le Musée de l'Aquitaine ...........

Superbe musée, dont une partie est consacrée à ce qui fît, hors le vin,  les grandes fortunes bordelaises c'est-à-dire l'esclavage........ ce qui laisse une impression amère à la sortie .............

 

Posté par mailleendroit à 17:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


08 avril 2012

PETITE VISITE

avec Fille Cadette et le dernier des p'tits loups pour rencontrer notre adorable Tante Soize

Nous en avons profité pour faire un peu de tourisme, et comme je ne suis pas du genre à rouler bille en tête sur des grands axes routiers, je m'étais fait un itinéraire très sympathique

2012-04-03 11

VAL D'IZE et sa mairie pittoresque ..

 

010

2012-04-04 12

2012-04-04 12

SAINT MALO,

2012-04-04 15

CANCALE ... avec dans le lointain LE MONT SAINT MICHEL

2012-04-05 10

un petit plaisir en passant .............

2012-04-05 12

DINAN

2012-04-05 12

DINAN.... avec au hasard d'une rue la maison natale de Théodore BOTREL

2012-04-05 13

COMBOURG....... où CHATEAUBRIAND passa une partie morose de sa jeunesse, et dont il parles dans Mémoires d'Outre Tombe avec les fantômes qui hanteraient ce château

2012-04-05 15

2012-04-05 15

VITRE.... puissant château-fort ayant appartenu entre autres à la famille de La Trémoille, et choisi par le cinéaste André Hunebelle pour son film Le Miracle des Loups

La FRANCE est belle, riche en histoire, chaque détour de chemin mérite que l'on s'y intéresse......

Photos prises par Fille Cadette et son téléphone, mon APN ayant décidé de jouer relâche

dès le premier jour..............................................

Posté par mailleendroit à 09:36 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

31 mars 2012

RELOOKEE

enfin pas tout à fait

après avoir bougé plusieurs fois les meubles de place, avoir mis des étagères un peu partout, ma pièce à "bidouilles" était devenue un vrai foutoir dans laquelle il était devenu impossible de trouver ne serait-ce qu'un bouton....

Le Grand Barbu a profité de mon séjour à l'hôpital pour redistribuer le rangement

018

il ne reste plus que des rideaux à mettre devant ces étagères

019

de vider ce que j'entasse au fil des jours pour Fille Cadette et le mini-loup et on y verra plus clair..........

Posté par mailleendroit à 02:03 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2012

LE JARDIN DU GRAND BARBU

En arrivant en terre angevine, le terrain qui devait nous servir de jardin n'était qu'un coin de terre de remblai impossible à cultiver ....

Trois années plus tard, le Grand Barbu finalise ce qu'il avait envisagé : de la culture en bacs ........ de nombreux sacs de terreau, de fumier et autres améliorants (sans engrais bien sûr !!), et voici le résultat

021

024

023

pour terminer une variété de tulipe blanche magnifique, mais avec lesquelles il est difficile de faire des bouquets.... dommage

Posté par mailleendroit à 12:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2012

Je crois qu'il n'y a rien à dire de plus sinon réfléchir .................

558971_3151246314604_1668517900_2434024_1111526844_n

Posté par mailleendroit à 12:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


05 mars 2012

LECTURES à L'HOPITAL

Repos forcé, hormis l'ordinateur, que reste-t-il à faire

LIRE...............

J'en profite

003

 

LE PREMIER ETE

de Anne PERCIN

Deux soeurs se retrouvent une fin d'été en Haute-Saône, afin de vider la maison de leurs grands-parents décédés. Depuis longtemps, Catherine, la benjamine se tient loin de ce village ............ Pourtant, chaque coin de rue ou visage croisé font surgir en elle des souvenirs précis et douloureux. Sa soeur ainée a fondé une famille, elle, non. Devenue libraire, c'est une femme solitaire.

C'est une histoire d'innocence et de cruauté que nous raconte Anne Percin. Sensuelle et implacable à la fois, douce-amère comme tous les crève-coeurs de l'enfance.

Agréable à lire dans un style très coulant, on revient par certains côtés dans notre adolescence, nos jeux et nos émois d'alors ....

002

Le Prince de la Brume

de CARLOS LUIS ZAFON

1943, Angleterre. Fuyant la guerre, Max, sa soeur Alicia et leurs parents emménagent dans un village au bord de la mer. Mais des évènements inquiétants se succèdent. Leur nouveau foyer est hanté. Une puissance maléfique rôde entre ses murs. Que veut-elle ? Et pourquoi s'acharne-t-elle contre Roland, le nouvel ami de Max et Alicia ? En enquêtant sur ces mystères, les trois adolescents exhument d'effroyables secrets. Un être diabolique le Prince de la Brume, réclame une dette venue du passé. Une dette dont Roland est le prix. Pour sauver leur ami, Max et Alicia doivent affronter le Prince de la Brume sur son territoire :un cargo ténébreux, effrayant, échoué dans les fonds marins.

Un pur régal, je suis une inconditionnelle de cet auteur. J'ai commencé avec L'Ombre du Vent et Le Jeu de l'Ange, deux livres dans lesquels je me suis plongée avec passion.

Le Prince de la Brume comme Marina sont des romans pour adolescents mais en fait pour tout public. Ils ont été les premiers édités par cet auteur.

J'attends maintenant avec impatience Le Palais de Minuit et Les Lumières de Septembre, deuxième et troisième volets de la trilogie du Prince de la Brume

004

La Répudiée

Eliette ABECASSIS

 

Au premier regard, Rachel a aimé Nathan le mari qu'on lui destinait. Et c'est avec bonheur qu'elle a accepté son destin de femme pieuse dans le quartier traditionnaliste de Méa Sharim à Jérusalem où elle a grandi. Mais au fil des années, se dessine le drame qui la brisera : le couple n'aura pas d'enfants. Et la loi hassidique donne au mari, au bout de dix ans, la possibilité de répudier la femme stérile. Comment Rachel accepte le verdict en silence, alors même qu'elle sait de pas être en cause.

Un bouleversant roman d'amour qui a été le point de départ du film d'Amos Gitaï, KADDOSH.

Eliette ABECASSIS toujours égale à elle-même, dans un roman traitant parfaitement du milieu traditionnaliste de Méa Sharim

Posté par mailleendroit à 16:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2012

UNE VISITE

Hospitalisée à COGNACQ JAY depuis une semaine , j'ai eu cet après-midi la visite d'une "amie de misère" rencontrée l'an dernier à ce même endroit

001

 

Jolie surprise et jolie pochette accompagnée de chocolats.

Elle ne veut pas être dans le monde des blogs et pourtant elle fait des merveilles

Merci Françoise pour ta visite et ce joli cadeau

Retour à la casa le 9 mars avec plein de travail pour ce printemps qui s'annonce, et aussi un peu plus de présence sur ce blog bien abandonné depuis quelques temps

Posté par mailleendroit à 21:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 février 2012

IL FAIT FROID

Le temps présent incite soit à rester sous la couette, soit à bidouiller au coin du feu ............

Les vacances de février approchent et les p'tits bordelais viendront une semaine, le bonheur !!!!!!!!

La p'tite louloute adore faire la pâtisserie, mon emploi du temps est quasi prévu, le Grand barbu se dit qu'il va se goinfrer de gâteaux , tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes !!!!!!!!!!!

En prévision de ces séances cuisine, j'ai décidé de faire un e surprise à ma patissière

 

002

 

Tablier lin personnalisé et doublé madras, j'espère que cela lui plaira

Posté par mailleendroit à 14:24 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2012

LECTURES

Entre un rang endroit et un rang envers, en ce moment boulimie de lecture

 Le septième templier

1307. Le roi Philippe le Bel et le pape Clément V ordonnent l'anéantissement total de l'Ordre du Temple. Mais dans l'ombre des commanderies, sept templiers vont organiser sa survivance par-delà les siècles. De nos jours, le commissaire franc-maçon Antoine Marcas reçoit l'appel désespéré d'un mystérieux frère, sur le point d'être assassiné, qui lui transmet la piste d'un secret fabuleux : le trésor des templiers. Au même moment à Saint-Pierre de Rome, le pape s'apprête à bénir la foule quand il est abattu par un tireur d'élite... Du Paris initiatique aux arcanes occultes du Vatican, découvrez dans le nouveau Giacometti et Ravenne les étapes codées d'un parcours ésotérique, placé sous le signe de la croix du Temple...

J'aime beaucoup ces deux auteurs qui traitent de l'univers secret de la franc-maçonnerie toujours plus ou moins relié à celui des templiers. J'en suis gourmande .........

Le passager

Mathias Freire a une maladie étrange. Il fait des « fugues psychiques ». Sous l’effet du stress, il tourne au coin d’une rue et perd la mémoire. Quand il la retrouve, il est un autre. A son insu, il s’est forgé un nouveau moi, un nouveau passé, un nouveau destin… Quand il saisit sa situation, il est psychiatre à Bordeaux. Pour savoir qui il est vraiment, il n’a qu’une solution : remonter, l’une après l’autre, ses identités précédentes jusqu’à découvrir son moi d’origine. Clochard à Marseille, peintre fou à Nice, faussaire à Paris… Au fil de ses personnages, il va décrypter l’hallucinante vérité. On plonge en apnée dans ce labyrinthe cauchemardesque où l’auteur continue inlassablement d’ausculter les origines du Mal. Tendue, très documentée, cette traque de l’identité navigue entre psychanalyse et manipulation scientifique à un rythme infernal.

Fan de cet auteur, j'ai peiné à accrocher et pourtant la critique pense que c'est un des meilleurs romans .......

             

Les morues

 

 C'est un roman qui commence comme cela : « Au début, il y a la sonnette – et la porte qui s’ouvre et se referme sans cesse. Des pas qui résonnent dans l’entrée. Et des embrassades, des « ah », des « oh ». T’es déjà arrivé ? J’croyais que tu finirais plus tard le taff. Ouais, mais finalement j’ai bien avancé. Hé, Antoine on va pas parler boulot ce soir, hein ? Ça serait de la provoc ! Un brouhaha généralisé. Des verres qui tintent. T’as apporté les bougies ? Non c’était à Ema de le faire. »
Et c’est un roman qui commence aussi comme cela : « Depuis une dizaine de minutes, Ema gardait la tête obstinément levée vers la voûte. En suivant des yeux les courbes compliquées des arches gothiques de l’église, elle espérait éviter de pleurer. Mais d’une elle commençait à avoir sérieusement mal à la nuque et de deux il devenait évident qu’elle ne pourrait pas échapper aux larmes de circonstance. »
C’est donc l’histoire des Morues, d’Emma et sa bande de copines, de ses amis, et, si l’on s’y arrête une minute, c’est le roman de comment on s’aime en France au début du XXIe siècle.
Mais c’est davantage. C’est un livre qui commence comme une histoire de filles, continue comme un polar féministe en milieu cultivé, se mue en thriller de journalisme politique réaliste – au cours duquel l’audacieuse journaliste nous dévoilera les dessous de la privatisation du patrimoine culturel français - et vous laisse finalement, 500 pages plus loin sans les voir, dans le roman d’une époque embrassée dans sa totalité par le prisme de quatre personnages.
Cet ambitieux projet romanesque, qui a pris plusieurs années à son auteur, est une réussite totale. D’abord parce qu’il se dévore. Que sa lecture procure un plaisir continu, et qu’il emprunte toutes ses voies pour s’inscrire dans une perspective globale avec une acuité, une ironie et une gouaille bien contemporaines, mais en y superposant le paysage littéraire d’une jeune femme d’aujourd’hui qui, petite fille, réécrivait la fin des romans de la Comtesse de Ségur pour celles qu’elle préférait lire. Cela donne un authentique et passionnant roman français.  

Alors là, j'ai positivement A - DO - RE ..............               

   La couturière

Emilia et Luzia, les sœurs orphelines, sont inséparables. Un jour, Luzia est enlevée par les cangaceiros, de terribles bandits. Dans ce Brésil âpre et violent des années 1930, Emilia nourrit toujours un infime espoir : et si Luzia avait survécu ? Se cacherait-elle sous les traits de la Couturière, cette femme réputée impitoyable, devenue chef des mercenaires ?
Frances de Pontes Peebles est née dans le Nordeste brésilien et a grandi à Miami. Elle a écrit de nombreuses nouvelles saluées par la critique. La Couturière est son premier roman

Histoire intéressante, le style est agréable et coulant, a obtenu le Grand Prix des Lectrices ELLE USA 2008

Posté par mailleendroit à 17:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 janvier 2012

LE RETOUR

Après une traversée de désert assez longue, soucis familiaux, le Grand Barbu qui se met lui aussi à héberger un crabe, tout ce qui peut faire qu'en fait je n'avais pas très envie de faire quoique ce soit, mais c'est la vie et haut les coeurs !!!!

Je ne restais, malgré tout, pas inactive, tricots divers (rien de bien compliqué) et surtout une méga BAI JIA BEI.

A la naissance du dernier des p'tits loups, et avec votre aide, j'avais fait une couverture que NOE avait adoré, mais il a maintenant deux ans, il a un grand lit et elle ne lui sert plus maintenant que de doudou.

Je me suis remise à la couture et voici

bai jia bei 001

 

BAI JIA BEI de 160 x 200, toute doublée polaire

Posté par mailleendroit à 10:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :